Les impacts

 Le projet Clip-Air propose une véritable révolution qui aurait des implications bien au-delà du transport aérien. Il renouvelle le concept-même de l’avion tel qu’on l’a connu jusqu’à ce jour, la configuration des aéroports et plus largement le transport combinant des personnes, de fret ou de carburant renouvelable (gaz liquide par exemple).
Il réviserait à jamais la manière dont nous prenons l’avion.

Clip-Air train station
Vers une mobilité multimodale
Clip-Air permet de cumuler les avantages liés à la rapidité du transport aérien avec l’accessibilité du transport ferroviaire, deux critères influents du choix modal. La modularité des capsules permet d’imaginer un système qui ne se limite pas à l’aviation, mais où l’on peut poser les mêmes capsules sur des trains, des camions ou des bateaux. Les 30 mètres de long et le poids limité à 30 tonnes de la capsule, la rend compatible avec le gabarit standard des wagons de train. L’embarquement et le débarquement pourraient se faire dans le cœur des entreprises et dans un deuxième temps dans les gares, les ports et les aéroports. Tant de lieux qui seraient à repenser. La diversification des lieux d’embarquement impliquerait  une restructuration des systèmes de contrôle et des lieux d’attentes dans les aéroports, en faveur, des voyageurs.

transfer carriage system Clip-Air
Des gains économiques
Les coûts d’opération sont découplés. Les pilotes sont reliés à l’aile, tandis que le personnel de cabine opère dans les capsules. Les coûts de maintenance seront donc réduits puisqu’une seule aile peut transporter le même nombre de passagers que trois A320, avec deux fois moins de moteurs. Le stockage des capsules est en outre moins gourmand en espace. Les contrôles techniques n’entravent pas l’embarquement des passagers dans le fuselage.

L’intérêt de Clip-Air est aussi un taux de remplissage plus performant. Celui-ci varie entre 65 et 85% en fonction des compagnies. Or Clip-Air peut atterrir avec 150 passagers et repartir avec 450. Ou l’inverse. En fonction du taux de remplissage passagers, on pourra transporter lors d’un même vol des voyageurs et du fret.

Une gestion des vols plus performante
Le système de modularité n’impose plus aux appareils de faire toujours un aller-retour entre les deux mêmes aéroports, quitte à rentrer presque à vide. On peut même imaginer réduire les coûts en acheminant des capsules par d’autres moyens de transport…

Clip-Air aeroport architecture
Une empreinte énergétique réduite
Avec une gestion plus efficace de la demande, des avions qui ne volent plus à vide et un concept énergétique novateur, Clip-Air répond aux préoccupations environnementale et est susceptible de faire baisser de façon significative l’empreinte énergétique du secteur aérien. Les premières études théoriques montrent déjà le potentiel de Clip-Air en terme de capacité de transport. Mais l’ambition du projet Clip-Air est aussi d’imaginer d’autres types de carburants, moins polluants que ceux d’aujourd’hui.